Lemniscate: Song

SONG

Pour la saison 2015/2016, le jeune Ensemble Lemniscate de Bâle a choisi de s’intéresser aux différentes formes de la communication humaine. Le Festival Rilke crée l’occasion de faire une nouvelle fois l’expérience de SONG, premier projet issu de ce travail approfondi. Pour aborder ce projet en tant que genre de la musique contemporaine, il importe d’écouter comme point culminant de la programmation le cycle des cinq Rilkelieder du compositeur suisse Gérard Zinsstag. Spécialement écrits pour ce projet, ces morceaux, interprétés avec la mezzo-soprano Eva Nievergelt, ont été présentés pour la première fois en novembre 2015 à Berne.

Ce programme témoigne de manière éloquente de la diversité avec laquelle les compositrices et compositeurs des XXe et XXIe siècles travaillent le chant et la chanson. Dans Ein Hauch von Unzeit (1972), Klaus Huber part par exemple de la plainte de Didon When I am laid in earth de l’opéra Didon et Énée d’Henry Purcell ; au cours du morceau, un processus de distanciation s’installe, la texture s’affine et le silence s’étire. Dans Mouvement pour quintette (2005) de Georges Aperghis, un morceau tendant vers la théâtralité, chaque musicien raconte/chante/crie son histoire – ou plutôt son absurdité. La Liturgie de cristal de Messiaen dans Quatuor pour la fin du temps (1940) est quant à elle inspirée par le chant des oiseaux. Le compositeur note : « Entre trois et quatre heures du matin, le réveil des oiseaux : un merle ou rossignol solitaire improvise, entouré d’une vrille de son, d’une auréole de trilles, perdu tout en haut dans les arbres. Transposé dans une perspective religieuse, c’est l’harmonie tranquille des cieux que vous obtenez. » Une évolution importante dans l’art de la mélodie au XXe siècle est marquée par un nouvel intérêt pour les micro-intervalles (d’un quart ou d’un sixième de ton par exemple), comme on peut le voir dans le trio pour piano Ins Licht (2007) de Georg Friedrich Haas. Le Song (2001) pour violoncelle et piano de Rebecca Saunders, dans sa simplicité, prendrait presque des airs de chanson pour enfant. Enfin, Salvatore Sciarrino reprend dans son morceau pour piano Anamorphose1 (1993) les Jeux d’eau de Ravel et y fond la mélodie de la fameuse chanson I’m singing in the rain de Nacio Herb Brown.

L’Ensemble Lemniscate, fondé en 2012 à Bâle, regroupe de jeunes musiciennes et musiciens professionnel.le.s qui s’engagent avec détermination pour la musique contemporaine. L’Ensemble se dédie principalement à la découverte et diffusion de compositrices et compositeurs contemporains, originaires de ou vivant en Suisse, en étroite collaboration avec ces derniers. L’étude et l’interprétation de musique expérimentale forme un autre axe essentiel de l’activité de l’Ensemble.

www.ensemblelemniscate.com

⇒ Samedi 20.8.2016, 20h30
Concert
Hôtel de Ville (Grande Salle)

1 Une anamorphose est une image uniquement reconnaissable depuis un certain angle de vue, plus spécifiquement à l’aide d’un miroir spécial ou d’un système de prisme.

Lemniscate