Gerhard Falkner

Gerhard Falkner, né en 1951, a grandi en Franconie ; après l’obtention de son diplôme de libraire, il a vécu quelque temps à Londres. Au milieu des années 1970, il commence à publier des poèmes et des textes en prose dans des livres d’art et des revues. Sa première œuvre parue chez un éditeur est le recueil de poèmes so beginnen am körper die tage (1981), qui signe une rupture avec la poésie expérimentale et sentimentale de la décennie précédente. Avec wemut (1989), il annonce ne plus vouloir publier ses propres recueils de poèmes, et se consacre désormais plus intensément à ses travaux d’essayiste, prosateur ou dramaturge. Il avait déjà amorcé ce tournant formel avec Berlin. Eisenherzbriefe (1986), un texte composite post-moderne. Dans Über den Unwert des Gedichts (1993), il marque sa prise de position par rapport à l’économie du livre et au marché de la littérature. La phase d’écriture lyrique de Falkner s’achève provisoirement en 1996 avec le volume X-te Person Einzahl, qui rassemble tous ses poèmes publiés jusqu’alors. Un nouveau recueil de poèmes, Endogene Gedichte, paraîtra après une longue pause en l’an 2000 ; il contient une « postface à la place de la postface » (« Nachwort anstelle eines Nachworts ») dans laquelle Falkner revient sur sa décision passée de se retirer. D’autres recueils suivront, tels que Gegensprechstadt – ground zero (2005), Hölderlin Reparatur (2008), Kanne Blumma (2010) ou Ignatien. Elegien am Rande des Nervenzusammenbruchs.

Falkner est considéré comme l’un des poètes contemporains allemands les plus marquants de son époque. Il a reçu en 2009 le prix August Graf von Platen pour la nouvelle Bruno, dans laquelle un poète dépressif erre dans le Valais à la recherche de l’ours du même nom. Parmi les autres récompenses qui ont distingué son œuvre, le prix d’encouragement de l’État de Bavière (1987), le prix culturel de la ville de Nuremberg (2002), le prix d’honneur de la Fondation Schiller allemande (2004), le prix Spycher de littérature de Loèche (2006), le prix Peter Huchel pour la poésie germanophone (2009), le prix pour l’art et la science de la ville de Nuremberg (2010) ainsi que le prix culturel Wolfram von Eschenbach (2014).

⇒ Samedi 20.8.2016, 11h00
Lecture en allemand
Café Pizzeria „Arcades“

⇒ Samedi 20.8.2016, 16h00
Présentation du livre Deconstructing Gisèle en allemand et français
Restaurant „La Poste“

⇒ Dimanche 21.8.2016, 14h00
Lecture en allemand
Restaurant „Bellevue“

Gerhard Falkner – © Alejandro Hagen