Conférence d’Enzo Restagno, le 5 juin 2016

Enzo Restagno est président du jury du concours international de violon Tibor Varga à Sion. Il a fait des études de musique et philosophie à Turin et à Vienne. Il a enseigné l’histoire de la musique au Conservatoire Guiseppe Verdi de Turin pendant 37 ans. Critique musical pour des journaux comme la Stampa, la Repubblica, le Monde de la musique, die Zeit et l’Espresso, il a également produit des émissions pour la radio et la télévision à la RAI, Radio France, Westdeutscher Rundfunk et BBC. Conférencier, il a tenu des masterclasses dans des institutions musicales et des universités dans de nombreux pays. Enzo Restagno a écrit la préface à la traduction italienne des lettres à Merline de Rilke parues chez Archinto à Milan en 2015.

Rilke et ses années de pèlerinage en Suisse

Après les années de guerre, Rilke gagne la Suisse. Depuis son voyage en Egypte, il est hanté par une forme de poésie plus évoluée qui comporte une conception du monde, voire une gnoséologie plus ample qui prend en considération les divers sens. Rilke a entrevu cette réalité à la lisière de la métaphysique dans la peinture abstraite de Paul Klee et de Picasso, dans la musique de Schönberg et dans de nombreuses expériences artistiques qui tendent à effacer le sujet, l’objet étant perçu au premier abord. Il l’atteint finalement en Suisse grâce à de longues périodes de silence, à une solitude parfois douloureuse qui l’éloignait des êtres qui lui étaient les plus chers. Mais c’est aussi grâce à ces personnes comme Baladine Klossowska et Nanny Wunderly-Volkart et à des lieux comme Berg am Irchel et Muzot qu’il peut accomplir ses rêves poétiques.
(Enzo Restagno)

Enregistrement audio de la conférence

 

Rilke et Baladine Klossowska à Muzot / Source: Archives littéraires suisses

Posté dans Evénements