Rainer Maria Rilke

Quelques repères

1875 4 décembre: René Maria Rilke naît à Prague. Il est le fils d’un employé des chemins de fer, Josef Rilke, et de sa femme, Phia.

1886-1891 Ecoles militaires. Rilke écrit déjà des poèmes et des nouvelles essentiellement.

1894 Parution de son premier recueil de poèmes «Leben und Lieder».

1895 Passe son baccalauréat à Prague et commence des études d’histoire de l’art et de littérature.

1896 Commence des études de philosophie à l’Université de Munich. Rencontre l’écrivain Lou Andreas-Salomé. Amante d’abord, puis amie et confidente pour la vie.

1897 Rilke suit Lou à Berlin. Il change son prénom de René en Rainer.

1898 Florence, Viareggio. Première mouture de la «Princesse blanche» et parution du recueil «Au fil de la vie».

1899 Il s’inscrit en histoire de l’art à l’Université de Berlin.

1899-1900 Avec Lou, il fait deux voyages en Russie et se plonge dans des études en vue d’écrire une monographie sur des peintres russes (projet abandonné par la suite). Rencontre avec Tolstoï.

1900 Rilke passe l’été à la colonie d’artistes de Worpswede. Il y fait la connaissance du peintre Paula Modersohn-Becker et du sculpteur Clara Westhoff, ancienne élève de Rodin.

1901 Il épouse Clara Westhoff. Le couple s’installe à Westerwede, près de Worpswede. Naissance de sa fille unique, Ruth.

1902 Rilke reçoit une commande pour une monographie sur Rodin. Il gagne Paris et rencontre le sculpteur. Il commence les «Nouveaux poèmes» («La panthère»).

1903 Parution de sa monographie sur Rodin à Berlin.

1903-1906 Lors d’un voyage à Viareggio, il écrit le «Livre de la pauvreté et de la mort». Il voyage à Rome, au Danemark, en Suède. Tout en continuant d’écrire des pièces des «Nouveaux poèmes», il commence «Les cahiers de Malte Laurids Brigge», récit en prose.

1905 Parution du «Livre d’heures» commencé en Russie en 1899, poursuivi à Westerwede et à Viareggio.

1906 Rilke devient le secrétaire de Rodin. Parution de la «Chanson de l’amour et de la mort du cornette Christoph Rilke».

1907 Séjour à Capri entre le 4 décembre 1906 et le 20 mai 1907.

1908 En souvenir de Paula Modersohn-Becker, morte après l’accouchement d’une fille en 1907, Rilke écrit le «Requiem pour une amie». Entre le 29 février et le 18 avril, nouveau séjour à Capri, puis retour à Paris.

1909 Voyage en Provence.

1910 Il termine «Les cahiers de Malte Laurids Brigge», œuvre commencée en 1904.

1910-11 Voyage en Afrique du nord et en Egypte entre le 19 novembre 1910 et le 29 mars 1911.

1912 Invité par la princesse Marie de la Tour et Taxis au château de Duino, Rilke écrit les premières «Elégies» et «La vie de Marie». Avec Lou Andreas-Salomé, il se rend au congrès psychanalytique de Munich et rencontre Sigmund Freud. Il séjourne à Venise et voyage en Espagne (Tolède, Cordoue, Ronda).

1913 Voyage et séjour en Allemagne, puis retour à Paris.

1914 Relation épistolaire avec Magda von Hattingberg, dite Benvenuta, avec laquelle il a une liaison de quelques mois. Au début de la Première Guerre mondiale, Rilke écrit «Cinq chants»; il ne partage pas l’exaltation générale, cependant. Horrifié par la guerre, il en sera un farouche adversaire. A Irschenhausen, près de Munich, liaison avec le peintre Lou Albert-Lasard.

1914-1918 L’éclatement de la guerre empêche Rilke de regagner Paris. Il passera les années de guerre en Allemagne, principalement à Munich.

1915 Munich, «Quatrième Elégie».

1916 Rilke est mobilisé à Vienne. Au bout de quelques semaines, on lui assigne un travail peu contraignant aux Archives de guerre. Libéré au mois de juillet, il retourne à Munich.

1919 A la suite des troubles révolutionnaires qui agitent Munich, l’appartement de Rilke est perquisitionné. Il accepte une invitation à faire une tournée de lectures en Suisse. Brefs séjours au bord du Lac Léman, puis à Soglio dans les Grisons, à Berne et ailleurs. Il rencontre ses futurs mécènes, les Burckhardt, les Reinhart. Retrouve Baladine Klossowska (Merline) à Genève. Ecrit une préface à «Mitsou», recueil de dessins du jeune Balthus (Baltusz) Klossowski, âgé de 12 ans.

1920 Séjour au château de Berg-am-Irchel, près de Zürich.

1921 Valais, s’installe au château de Muzot que Werner Reinhart loue pour lui.

1923 Parution des «Elégies de Duino» et des «Sonnets à Orphée», oeuvres maîtresses achevées et écrites à Muzot en février 1922.

1924-1926 Plusieurs séjours au sanatorium de Val-Mont, au-dessus de Montreux. Rilke est atteint de leucémie. Il écrit en français «Vergers», «Les Quatrains Valaisans», «Les Roses», «Les Fenêtres». Traduit plusieurs oeuvres de Paul Valéry. Rencontres avec ce dernier à Sierre et à Muzot (1924), à Paris (1925), à Anthy (1926).

1926 Rainer Maria Rilke meurt à Val-Mont le 29 décembre. Conformément à ses dernières volontés, il sera enterré à Rarogne, le 2 janvier 1927.

Rainer Maria Rilke,  1884
Rainer Maria Rilke, 1906
Clara Westhoff-Rilke et Rainer Maria Rilke, 1906
Château de Duino
Tombe de Rainer Maria Rilke, Rarogne