Historique de la fondation

Création et antécédents

À Sierre, les activités rilkéennes ne datent pas d’hier. L’an 1956 vit la naissance d’une Société Rilke à l’occasion du 30e anniversaire de la mort du grand poète. Des journées commémoratives furent marquées par l’installation d’une salle Rilke au Manoir de Villa et l’inauguration d’une rue Rainer-Maria-Rilke. Paul Hindemith vint diriger, à Sierre, quelques-unes de ses œuvres inspirées du poète. Rudolf Kassner et Maurice Zermatten y firent des conférences. Puis, au fil des années, Jeanne de Sépibus, Jean de Chastonay et Paul-Albert Berclaz réunissaient une bibliothèque Rilke de quelques centaines d’ouvrages, jetant ainsi les bases d’une véritable collection.

En mai 1967, Mme Jeanne de Sépibus-de Preux (1886-1977), une aristocrate sierroise, fit don à sa ville des manuscrits, lettres et autres souvenirs de Rilke en sa possession. Citons le manuscrit du poème «Noyer» et, parmi les lettres, les trente-huit lettres autographes de Rilke à Jeanne de Sépibus.

Ces documents furent placés dans le salon bleu de l’Hôtel-de-Ville à Sierre. Après la mort de Mme de Sépibus vint s’ajouter une autre partie de son legs, comprenant son mobilier de salon, des portraits et des photographies. Quant au manuscrit des «Quatrains Valaisans» que Rilke lui avait remis avec une dédicace, il put être racheté à un antiquaire londonien, grâce à l’initiative de quelques Sierrois. Il fait désormais partie des archives de la Fondation Rilke.

En septembre 1973, se déroula une belle cérémonie pour saluer la donation faite à la ville de Sierre par Mme Henry Vallotton-de Freudenreich. Cette donation comprend une trentaine de lettres adressées par Rilke à Mme Yvonne-Renée de Wattenwyl (tel était son nom à l’époque de Rilke), ainsi que plusieurs élégies transcrites pour elle.

L’été Rilke en 1975 célébra le 100e anniversaire de Rilke. L’exposition «Rilke en Valais», organisée au Manoir de Villa, fut sans doute l’événement marquant de cette saison rilkéenne.

En 1984, on assista au dévoilement d’un buste de Rilke au jardin public de Sierre.

Le 1er octobre 1986, constitution de la Fondation Rilke. La Commune de Sierre lui remet l’ensemble de ses collections Rilke.

C’est en 1987 que la Fondation Rainer Maria Rilke a installé son Musée au rez-de-chaussée de la Maison Pancrace de Courten, rue du Bourg 30, à Sierre. Son but étant de faire connaître, par sa collection et ses activités, l’œuvre du grand poète pragois Rainer Maria Rilke (1875-1926) qui a passé les cinq à six dernières années de sa vie tout près de Sierre, dans le manoir moyenâgeux de Muzot. C’est dans ce lieu devenu emblématique qu’il achève, en 1922, ses «Elégies de Duino» et qu’il compose ses «Sonnets à Orphée». C’est là encore qu’il écrit plusieurs recueils de poésie en langue française et qu’il traduit des œuvres de Paul Valéry. On conçoit donc aisément que les visiteurs s’attendent à trouver un lieu consacré à son souvenir, que ce soit à Sierre ou à Rarogne, à 24 km de Muzot, où Rilke est enterré et repose au pied de l’église.

Depuis lors, de nombreuses donations et acquisitions sont venues enrichir les collections de la Fondation Rilke (v. sous Documentation et recherche: Collections).

Jeanne de Sépibus (1886-1979)Élégie offerte à Madame Henry VallottonCentième anniversaire de la naissance de Rilke, 1975